Lorsque vous ouvrez un contrat d’assurance vie, il vous est proposé différents compartiments ou supports financiers dans lesquels répartir votre épargne. Si les fonds euros, les plus connus parmi ces supports, vous sont familiers, les supports en unités de comptes le sont peut-être un peu moins. Quelques éclairages pour vous aider à choisir la composition de votre assurance vie.

Chaque support financier présente des caractéristiques qui lui sont propres en termes de rendement et de garantie du capital. 

Dans un fonds en euros, votre épargne est sécurisée, c’est-à-dire que vous ne perdrez pas les sommes investies sur ce dernier, déduction faite des différents frais qui peuvent être prélevés par votre assureur. Avec une rémunération de 1,3 % en moyenne en 2021, le rendement des fonds euros reste cependant faible, notamment dans un contexte de résurgence de l’inflation.

Choisir d’introduire d’autres supports financiers comme les supports en unités de comptes dans son assurance vie est un moyen efficace de diversifier son épargne et peut offrir une espérance de rendement plus élevé que les fonds euros, mais cela implique d’accepter une part de risque.

Qu’est-ce qu’un support en unités de compte (UC) ?

Un support en unités de compte désigne un support d'investissement d'un contrat d'assurance vie ou d'un contrat de capitalisation multisupports plus ou moins risqué. 

Contrairement au fonds en euros, le capital n’est pas exprimé en euros mais en parts d’Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières (OPCVM) investies par exemple sur des actifs comme des actions ou des obligations, ou en valeurs immobilières (OPCI, SCI…).
Les supports en unités de comptes donnent ainsi accès aux différents marchés financiers. Leur valeur est sujette aux fluctuations à la hausse ou à la baisse, dépendant en particulier de l'évolution des marchés financiers. Seul le nombre de parts que vous détenez dans votre contrat d’assurance vie est garanti par l’assureur.

Quelles sont les différentes catégories de supports en unités de comptes ?

En fonction de la nature des investissements qu’ils opèrent, les Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières (OPCVM) sont classés en différentes catégories par l’Autorité des Marché Financiers (AMF). Ce classement permet notamment de définir leur profil de risque**.

  • Fonds monétaires : ces fonds prêtent de l’argent sur de courtes durées aux Etats ou entreprises. Ils sont généralement sans risque.
  • Fonds obligataires : investis en obligations, ils présentent un risque modéré qui justifie un horizon de placement d’au moins 3 à 5 ans.- Fonds actions : ils sont en prise directe avec la bourse et leur niveau de risque est plus élevé. Comme les actions en direct, ces fonds sont destinés aux épargnants qui souhaitent plutôt investir à long terme, avec un horizon d’au moins cinq à dix ans.
  • Fonds alternatifs : ces fonds sont investis à plus de 10 % en actions ou parts de fonds d’investissement étrangers ou d’OPCVM français. Ils utilisent des stratégies variées afin de limiter le risque du fonds tout en accroissant son rendement.
  • Fonds à formule ou UC structurée : très sophistiqués, ces fonds sont généralement assortis d’une garantie au moins partielle sur le capital initialement investi et le résultat financier – parfois connu d’avance – dépend de la réalisation de scénarios prédéfinis. Les UC structurées Objectif font partie de cette catégorie.

Actions, obligations, produits monétaires, immobiliers, etc., vous pouvez accéder à ces différents actifs que sein d’un même contrat d’assurance vie.

Pour bien choisir la répartition de vos supports financiers dans votre assurance vie, il est important de vous faire accompagner par votre conseiller qui doit tenir compte de vos objectifs, de votre horizon d’investissements et du risque que vous êtes prêt à accepter.

Des solutions pour vous faciliter la vie : les allocations déléguées

Si vous connaissez peu ou mal les marchés financiers ou si vous avez peu de temps à consacrer à la gestion de votre épargne, votre conseiller Swiss Life, grâce à un diagnostic, peut vous proposer une allocation qui corresponde à votre profil de risque. 
Il s’agit d’une solution d'investissement selon un des six profils d'allocations déléguées, composée de supports plus ou moins exposés au risque financier.

Vous déléguez alors la gestion de votre épargne aux experts de SwissLife Gestion Privée. Vous pouvez également choisir d’investir un secteur d’activité en particulier ou une thématique porteuse en optant pour une allocation déléguée personnalisée (à partir de 250 000 euros) : vous construisez avec un gérant une exposition sur-mesure aux différents marchés et classes d’actifs.

> En savoir plus sur les allocations déléguées avec Swiss Life

Retrouver nos éclairages autour de l'assurance vie 

**Cette liste de catégories n’est pas exhaustive.