Cet été, vous avez décidé de partir en vacances en Europe ? Savez-vous que la carte européenne d’assurance maladie (CEAM) vous permet de bénéficier de la prise en charge et du remboursement des soins médicaux imprévus et nécessaires dans l’un des pays de l’espace économique européen (EEE) ou en Suisse ? Nos éclairages pour faire vos propres choix.

A quoi sert la carte européenne d’assurance maladie (CEAM) ?

Votre carte Vitale n’est pas utilisable ailleurs que sur le territoire national. La carte européenne d’assurance maladie (CEAM) permet à tout assuré de se faire soigner aux mêmes tarifs que les assurés du pays européen où il réside à l’occasion d’un voyage ou d’un court séjour, selon la législation et les formalités en vigueur. Elle est entièrement gratuite. Elle est valable pendant deux ans. Tous les assurés au régime de la Sécurité sociale, quel que soit leur statut, peuvent en bénéficier, qu’ils soient salariés, étudiants, ayant droits, etc.

Pour qui ?

La carte européenne d’assurance maladie est nominative et individuelle (CEAM) : chaque membre de la famille doit avoir sa carte, y compris les mineurs de moins de 16 ans.
Elle fonctionne seulement à l’occasion de séjours temporaires comme les week-ends, les vacances, les voyages scolaires, les séjours linguistiques ou culturels, les études, les stages, les déplacements professionnels et les recherches d’emploi. 

Dans quel pays ?

La carte européenne d’assurance maladie est valable dans les pays de l’Espace économique européen (EEE) c’est-à-dire en Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Islande, Italie, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Malte, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République slovaque, République tchèque, Roumanie, Slovénie, Suède, mais aussi en Suisse.

Pour quelle prise en charge de vos soins ?

La CEAM vous permet d’accéder aux professionnels de santé et aux hôpitaux du pays visités, dans les mêmes conditions et aux mêmes tarifs que les assurés du pays, sans démarche préalable. Seuls les soins et médicaments devenus nécessaires au cours du séjour, urgents et/ou inopinés, peuvent être pris en charge, c’est-à-dire pour des traitements qui vous évitent de rentrer en France pour vous faire soigner.

Deux cas de figures s’offrent à vous : soit vous n’avez pas à faire l’avance des frais médicaux, soit vous devez faire cette avance. Dans ce cas, vous pouvez vous faire rembourser soit sur place auprès de l’organisme d’assurance maladie compétent de votre pays de séjour. La prise en charge a lieu selon la législation sociale et les formalités en vigueur dans le pays où vous séjournez. Soit demander le remboursement de retour en France auprès de votre caisse d’assurance maladie. Pensez à bien conserver l’ensemble des factures et des justificatifs de paiements. 

Carte européenne d'assurance maladie

Comment obtenir la carte européenne d’assurance maladie ?

Il est préférable d’anticiper et d’en faire la demande 15 jours avant votre date de départ auprès de votre caisse d’assurance maladie, par internet sur votre compte ameli (Compte ameli - mon espace personnel - Connexion à mon compte) (rubrique Mes démarches), par téléphone au 3646 (service gratuit + coût d’un appel), dans un des points d’accueil de votre caisse d’assurance maladie. Aucun document n’est à fournir lors de votre demande.
Si vous partez dans moins de 15 jours, un certificat provisoire de remplacement, valable 3 mois, vous sera délivré par votre caisse d’assurance maladie.

Bon à savoir

Si vous partez en vacances dans votre pays d’origine

Certaines dispositions prévues par des conventions concluent entre la France et votre pays d'origine peuvent prévoir une prise en charge sur place de vos soins médicaux. Contactez votre caisse d'assurance maladie, afin qu’elle vous indique si vous entrez dans le champ d'application de ces dispositions et, le cas échéant, les formalités à accomplir avant votre départ pour en bénéficier.

> Pour en savoir plus sur les remboursement de frais de santé à l'étranger, cliquez ici.