Plus que des concurrents, plan d’épargne retraite et assurance vie constituent deux placements complémentaires. Un « match » quoi qu'il en soit très complexe à arbitrer, et qui ne peut s’analyser que par une étude personnalisée. Le plus souvent, les deux enveloppes auront du sens dans la gestion de votre patrimoine, si vous faites les bons choix...

L'assurance vie comme le plan d’épargne retraite (PER) permettent à chacun d'optimiser la performance de votre épargne dans le temps en fonction de votre aversion au risque et de votre profil d’investisseur. Toutefois, ces deux produits répondent à des besoins différents.

Des objectifs de vie et des horizons d’investissement différents

L’assurance vie permet de vous constituer une épargne sur le long terme tout en diversifiant votre patrimoine, pour financer divers projets futurs comme l’achat d’un bien immobilier mais également dans le cadre d’une transmission ou bien pour protéger un proche.

De son côté, le PER individuel permet de vous constituer un complément de revenus pour votre retraite ; l’horizon de placement est par définition l’âge légal de départ à la retraite.  

Une disponibilité des sommes qui ne répond pas aux mêmes besoins

Dans le cas de l’assurance vie, les sommes versées restent disponibles dès que vous le souhaitez. Toutefois si des rachats peuvent être effectués à tout moment sur votre contrat, la fiscalité est encore plus favorable après huit années de détention.

Dans le cas du PER, les sommes versées sont bloquées au moins jusqu’à la fin de votre vie active, sauf cas exceptionnels comme l’achat de sa résidence principale, ou en cas d’accidents de la vie (situation de surendettement, invalidité, décès du conjoint…).

"Dois-je garder mon PER jusqu’au décès ou le racheter avant 70 ans pour réinvestir en assurance vie ?"

Le calcul est complexe car il dépend de différents facteurs : tranche marginale (i.e. la plus élevée) de votre impôt sur le revenu, taux marginal des droits de succession à votre décès, consommation ou pas des abattements d’assurance vie avant 70 ans, taux de taxation forfaitaire sur les capitaux transmis en assurance vie après abattement, etc. Avant de prendre votre décision, n’hésitez pas à vous rapprocher de votre conseiller Swiss Life qui vous éclairera dans vos choix. Car le bon choix épargne retraite, c’est votre choix !

Une fiscalité différente à l’entrée et à la sortie

Un avantage fiscal à l’entrée pour l’un, une fiscalité privilégiée à la sortie pour l’autre :

Avec le PER, l’avantage fiscal permet de réduire vos impôts en année n+1 via les versements volontaires. Ces sommes sont déductibles de votre revenu imposable jusqu’à 10% du PASS (Plafond Annuel de la Sécurité Sociale) ou 10% de vos revenus professionnels dans la limite de huit fois le PASS de l’année précédente.

Exemple : vous placez 10 000 € sur un PER individuel en 2021. Si votre taux marginal d’imposition (TMI) est de 30 %, vous diminuez votre impôt sur les revenus de 2021 (déclarés en 2022) de 3 000 €. Avec un TMI de 41 %, l’avantage fiscal grimpe à 4 100 €.

En contrepartie, la rente viagère pour les retraits en capital après le départ en retraite sera considérée comme des revenus de retraite (remplacement) et taxés à l’impôt sur le revenu ou au prélèvement forfaitaire unique (PFU).         

Avec l'assurance vie, pas d’avantage fiscal à l’entrée lié aux versement mais : 

  • Une mécanique de détermination de l’assiette imposable des rachats très favorable, car chaque rachat est composé pour partie des primes versées (récupérées sans taxation) et pour partie des intérêts capitalisés
    (soumis en général au PFU).
  • Cette assiette est soumise au maximum au PFU de 30%, voire moins après 8 ans de détention (24,7% après un abattement de 4 600 € ou 9 200€ sur les intérêts retirés).

Des différences, mais aussi des points communs…

Si PER et assurance vie peuvent être considérés comme complémentaires, ces deux placements ont tout de même quelques points en commun.      

  • Dynamiser son épargne sur le long terme

PER individuel et assurance vie permettent de dynamiser votre épargne sur le long terme, en investissant dans une gamme d'unités de compte investies sur les marchés financiers. Votre conseiller Swiss Life vous guidera pour choisir les investissements adaptés à votre profil de risque et à votre situation. D’ailleurs, chez Swiss Life, la gamme d’unités de compte est quasiment identique sur le PER et sur l’assurance vie.

  • Sortie en rente ou en capital

L'assurance vie comme le PER offrent la possibilité de récupérer votre épargne sous forme de rente viagère ou de capital (ou bien en combinant les deux) - le PER pouvant cependant offrir une table de mortalité garantie.

  • Clause bénéficiaire

Importante aussi bien dans le cadre d’un PER que de l’assurance vie, la clause bénéficiaire vous permet de choisir librement la ou les personnes qui bénéficieront à votre décès de l’épargne constituée sur votre
contrat.

Conclusion

Le « match » PER / Assurance vie est un match très complexe à arbitrer qui ne peut s’analyser que par une étude personnalisée. Et le plus souvent, les deux enveloppes auront du sens dans la gestion de votre
patrimoine si vous faites les bons choix.

Vous souhaitez être accompagné dans la gestion de votre patrimoine ? Vous pouvez contacter votre conseiller Swiss Life qui vous donnera toutes les clés pour décider en toute liberté de choix.

Article à caractère informatif et publicitaire.