Les Jeux Olympiques vous ont inspirés et vous avez décidé d’aller passer quelques jours à la montagne… Méfiez-vous des changements de température qui rendent la neige traîtresse !

Avec les jours qui rallongent et le soleil de plus en plus présent, mars et avril sont d’excellentes périodes pour profiter de la montagne… à condition de rester vigilant, car il s’agit aussi des mois où les chutes sont très, très nombreuses.

À cette époque de l’année, la neige est soumise à d’importants changements de température en raison des conditions climatiques. Elle gèle durant la nuit puis se réchauffe progressivement jusqu’à devenir de la « soupe » en début d’après-midi sur les versants les plus exposés au soleil.

De multiples pathologies

Aujourd’hui, avec les progrès apportés aux matériels, il est devenu rare de se casser une jambe. A contrario, les entorses du genou, parfois avec rupture des ligaments croisés, ont considérablement augmenté : elles représentent près du tiers des accidents et entraînent fréquemment une longue immobilisation.Les pistes où alternent plaque de verglas et neige fondue sont les plus dangereuses. Le choc sur un sol dur ou la rencontre
d’un obstacle que l’on n’a pu contourner provoque souvent de graves traumatismes : lésions internes, fractures des côtes, des vertèbres, sinon du crâne.

Comment se préserver ?

Qu’il s’agisse du ski ou de tout autre loisir, voire plus simplement de vos activités de la vie courante, la prévention des accidents passe par une bonne perception de ses propres limites, le respect des conseils de prudence et l’utilisation d’un matériel ou d’outils de qualité.Si les sports d’hiver sont ceux qui statistiquement connaissent le plus grand nombre d’accidents graves, un « pépin » peut arriver n’importe où, n’importe quand : à la maison, au travail, dans la rue, en vacances ou sur la route…Et chacun sait qu’une longue période d’immobilisation n’est jamais sans conséquence financière…
Sauf si l’on a pris soin de se protéger contre les imprévus !

Simple et efficace

C’est la raison pour laquelle Swiss Life a mis au point un nouveau produit, l’assurance « Indemnités Blessures », qui se distingue par sa simplicité.À la différence d’un contrat qui ne vous indemniserait qu’après une expertise médicale et en fonction du préjudice subi  vous recevez immédiatement une indemnité  — jusqu’à 8 000 € —, déterminée à l’avance en fonction de votre traumatisme.

Ces sommes, venant s’ajouter aux allocations auxquelles vous avez droit, vous permettent de faire face plus facilement aux conséquences d’un accident : adaptation du cadre de vie, garde d’enfants, frais médicaux non remboursés, financement d’un rapatriement… De surcroît, vous bénéficiez d’une assistance : aide ménagère, portage de médicaments à domicile, prise en charge de vos animaux domestiques, plate-forme de mise en relation avec des prestataires spécialisés dans les services à la personne, etc.

Quelques exemples de blessures couvertes :

  • Les luxations des articulations
  • Toutes les fractures, qu’elles soient ouvertes ou fermées
  • Les brûlures au 3e degré et au 2e degré sur plus de 9 % du corps
  • Les amputations accidentelles
  • Les lésions aux yeux consécutives à un choc
  • Les traumatismes internes entraînant une intervention chirurgicale abdominale ou thoracique.

Et si un même accident provoque plusieurs blessures, les indemnités sont cumulées.

Télécharger la notice d'information du contrat Indemnités Blessures