En suivant ces quelques règles simples et de bon sens, vous vous éviterez bien des tracas.

Faux e-mails esquivera

Si vous recevez un e-mail vous demandant de saisir vos coordonnées bancaires : méfiance.

Premier indice : un message constellé de fautes de syntaxe ou d’orthographe.

Second indice : l’adresse sur laquelle on vous renvoie n’est pas sécurisée (elle commence par « http » et non pas par « https »,).

 

Transactions sécurisées adoptera

Privilégiez les sites munis du logo “3D Secure” : pour finaliser la vente, ce système impose la saisie d’un code acheminé par SMS sur votre mobile.

Faites vos achats avec une e-Carte bleue : ce dispositif adopté aujourd’hui par toutes les banques, envoie un code unique et crypté à entrer avant chaque transaction.

Une ultime précaution : renoncer aux Wi-Fi publics non sécurisés (restaurants, hôtels, gares…) dont les données sont plus faciles à intercepter.

 

E-pharmacie se méfiera

Depuis le 12 juillet 2013, la vente en ligne concerne 4 000 spécialités pharmaceutiques sans ordonnance. Mais, méfiance : des sites illégaux commercialisent des contrefaçons… sans principes actifs.

Il existe un moyen simple de savoir à qui vous avez à faire : l’Ordre des Pharmaciens publie la liste des e-pharmacies autorisées à cette adresse internet :

http://www.ordre.pharmacien.fr/ecommerce/search