Si La Fontaine écrivait aujourd’hui « Le lièvre et la tortue », il choisirait deux personnes voulant arriver à la retraite avec un niveau de vie préservé. L’une se décidant fort tard, l’autre ayant pris très tôt le parti des versements périodiques.

Malgré les plans de sauvegarde successifs, nul ne sait ce qu’il va advenir des régimes de retraite. Alors…

Vous avez décidé de prendre vos précautions ! Peu importe la formule — PERP  ou contrat d’assurance vie… —, plus tôt vous commencerez, plus votre effort sera transparent pour votre budget.

Le plus simple ? Les versements périodiques : vous mettez de l’argent de côté chaque mois, presque sans y penser ! Vous constituez ainsi une épargne à votre rythme, sans devoir engager une grosse somme en une seule fois et vous assurez la régularité de vos versements.

De surcroît, vous limitez les risques si vous préférez investir sur un contrat d’assurance vie en unités de compte : vous pouvez profiter du potentiel de hausse de la bourse à long terme, tout en lissant les variations du marché sur la durée.

Imaginons que vous choisissiez un PERP pour déduire vos cotisations de vos impôts. Pour obtenir un revenu complémentaire versé à vie de 260 € par mois à partir de 65 ans, il faudra placer 150 € par mois à partir de 30 ans, ou 235 € par mois à partir de 40 ans ou 453 € à partir de 50 ans* ! En outre, vos cotisations sont déductibles de votre IRPP** et le PERP n’entre pas dans l’assiette de l’ISF.

Comment déterminer votre effort ? En procédant à une simulation avec votre conseiller Swiss Life afin d’effectuer un bilan personnalisé : capacité d’épargne, montant à placer en fonction de votre âge et de celui où vous pensez prendre votre retraite, besoins estimés à ce moment-là…

* Taux de rendement moyen net de 2,68 % net, table de mortalité TGF05, et taux technique de rente de 0 %

 ** Dans la limite de l’enveloppe fiscale annuelle