Les deux régimes de retraite complémentaire Agirc et Arrco fusionnent au 1er janvier 2019 pour devenir le régime Agirc-Arrco. Peu d’incidence sur le nom du régime, mais quel cela implique-t-il concrètement ?

Rappel : à qui s’adressent les régimes de retraite complémentaire Agirc et Arrco

L'Association pour le régime de retraite complémentaire des salariés (l'Arrco) gère le régime de retraite complémentaire de l’ensemble des salariés du secteur privé de l’industrie, du commerce, des services et de l’agriculture, cadres compris (sur une fraction de leur salaire).
Elle fédère l'ensemble des caisses de retraite Arrco.

L'Association générale des institutions de retraite complémentaire des cadres (L'Agirc), quant à elle, gère le régime de retraite complémentaire des cadres du secteur privé de l’industrie, du commerce, des services et de l’agriculture.
Elle fédère l'ensemble des caisses de retraite Agirc.

Un rapprochement continu depuis 1996

En 1996, un premier accord est signé entre Agirc et Arrco afin d’instaurer une dynamique convergente de leur réglementation.  Depuis, tous les accords nationaux ont été communs aux deux régimes à tel point qu’aujourd’hui Agirc et Arcco ont un outil unique de gestion et une unicité de service.

 

Les principes de fonctionnement du régime Agirc-Arrco

Les principes fondamentaux restent identiques

  • Un système par points : les cotisations seront transformées annuellement en points de retraite. Ces points alimenteront le compte ouvert au nom de chaque salarié, et constitueront alors des droits futurs à retraite.

Pour connaître le montant de sa retraite, le salarié doit multiplier son nombre de points par la valeur de ce point (fixée chaque année). 

  • Un régime par répartition : Le principe de solidarité entre les générations et entre les différents secteurs d’activité subsiste : les cotisations perçues permettent de verser directement les retraites aux retraités d’aujourd’hui.

 

Le système de cotisation évolue

A partir du 1er janvier 2019 en prenant en compte deux tranches de salaire (Tranche 1 : entre 0 et 1 Plafond de la sécurité Sociale, Tranche 2 : de 1 à 8 Plafond de la Sécurité Sociale) et deux taux de cotisations contractruels (Taux 1 : 6,20%, taux 2 : 17%).

Le taux d’appel sera relevé à 127%.

La répartition des cotisations est unifiée : 60% à la charge de l’employeur et 40% à la charge du salarié.

Ce que la fusion change pour vous

Consultez le site de l'Agirc-Arrco pour en savoir plus sur la fusion des régimes.