Bientôt l’été. Que votre animal favori soit gardé ou que vous l’emmeniez avec vous, n’oubliez pas de prendre les précautions indispensables. Et, en tout premier lieu : est-il à jour de ses vaccinations ?

Si la vaccination n’est pas obligatoire, elle le devient si vous vous rendez hors de France ou si vous confiez votre animal en garde dans un établissement spécialisé. Et elle est vivement recommandée si vous allez à la campagne ou au bord de la mer. 

 Lutter contre les puces et les tiques est une mesure de bon sens. Vous avez deux solutions : lui faire porter un collier répulsif ou utiliser une pipette contenant un liquide anti-puce ou anti-tique.C’est souvent le moyen le plus efficace et le moins contraignant pour lui. Toutefois attention : il faut un certain temps pour que le produit pénètre les glandes sébacées de la peau et protège votre compagnon pendant quelques semaines.  

Les tiques : danger N° 1 

 Ces insectes de la famille des acariens sont présents en de nombreux endroits et pas seulement en forêt : ils prolifèrent aussi dans les jardins, les haies ou les buissons… Ils transmettent des maladies très graves, attribuables non pas à la morsure elle-même, mais aux parasites qu’ils inoculent alors dans le sang.Ce qui signifie qu’il ne suffit pas de veiller à enlever les tiques que votre animal peut abriter pour être rassuré : le mal est peut-être déjà fait. Si l’infection la plus répandue reste la piroplasmose, il faut aussi citer la maladie de Lyme, deux pathologies très invalidantes, voire mortelles, pour lesquelles des vaccins existent.  

De nouvelles maladies 

 Avec le changement climatique, il est devenu vivement recommandé de prendre quelques précautions supplémentaires, si vous partez en vacances dans le bassin méditerranéen.Depuis quelques années, face à la prolifération de moustiques agressifs, la dirofilariose est en nette recrudescence. Transmis par la piqûre de l’insecte, des microvers véhiculés par le système sanguin atteignent le cœur avec des symptômes semblables à une insuffisance cardiaque : toux, léthargie, baisse d’appétit, perte de poids… De plus, la maladie ne se déclenche pas instantanément et il n’est pas facile de l’identifier sans des examens qui s’avérent coûteux. Quant au traitement, assez délicat, il nécessite par la suite un suivi régulier du chien ou du chat. 

  Selon la formule que vous avez choisie, tous ces vaccins et ces soins pour votre animal de compagnie peuvent être pris en charge par
notre Assurance Animaux. 

Pour en savoir plus sur notre Assurance Animaux, télécharger une documentation en cliquant ici