Cet instrument financier, qui est une alternative à un placement risqué en actions, n’est pas garanti en capital, ni en cours de vie ni à l’échéance

Durée d’investissement conseillée : 8 ans (elle peut toutefois être inférieure en cas d’activation automatique du mécanisme de remboursement anticipé)

Face au succès confirmé de ses précédentes campagnes, qui lui ont permis de collecter près de 300 millions d'euros en 2010, Swiss Life propose, du 9 mai au 5 août 2011, sa nouvelle unité de compte structurée Objectif Juillet 2011.

Il s’agit d’un instrument financier de droit français, dont la durée d’investissement conseillée est de 8 ans et présentant un mécanisme de remboursement anticipé à partir de la troisième année. Il est non garanti en capital à l’échéance, émis par Crédit Agricole Corporate and Investment Bank Financial Solutions, garanti par Crédit Agricole Corporate and Investment Bank et conçu par le département Wealth Management de SwissLife Gestion Privée, la société de gestion de la banque privée du groupe.

Cette nouvelle offre se caractérise par un objectif de versement d’un coupon de 7,40% du nominal par année écoulée1, en cas de remboursement anticipé ou dans certains cas à l’échéance. Il y a une perte en capital à l’échéance si l’indice EURO STOXX 50®0 a baissé de plus de 50% le 5 août 2019 (alors remboursement de 200% de la valeur finale2 de l’indice), sinon l’intégralité de la valeur nominale (nette de frais) est remboursée, majorée d’un coupon de 7,40% du nominal par année écoulée.

Destinée à une clientèle avisée qui souhaite diversifier ses placements, cette nouvelle unité de compte structurée est éligible à la plupart des contrats d’assurance vie multisupport de SwissLife Assurance et Patrimoine3.

Objectif Juillet 2011 expose l’investisseur, pour une durée de 3 à 8 ans, aux marchés actions de la zone Euro représentés par leur principal indice, l’EURO STOXX 50® .

Ce produit a pour objectif d’offrir un coupon de 7,40%1 4 de la valeur nominale par année écoulée et contient un mécanisme automatique de remboursement anticipé à partir de la troisième année.

Néanmoins, en cas de marchés fortement baissiers (plus de 50% à la date de constatation finale), l’investisseur est soumis à un risque de perte en capital. Celui-ci est cependant atténué car le remboursement s’effectue à hauteur de deux fois la valeur finale1 2 de l’indice.

La perte en capital à l’échéance peut être totale si l’indice a une valeur nulle à la date de constatation finale.

L’indexation n’est jamais totale à la hausse car le gain est plafonné.

Le porteur ne bénéficie pas des dividendes détachés par les actions composant l’indice.

Télécharger le communiqué :