- Seul 1 européen sur 2 se dit confiant sur le plan financier – la retraite est une source de préoccupations
- Avec 53%, les Français sont ceux qui s'estiment les plus stressés par leur situation
- En Europe, les 3/4 des sondés ont conscience qu’ils devront être acteurs de leur retraite

Faible confiance financière et nettes différences géographiques
Selon une enquête représentative menée par Swiss Life auprès de 4 157 personnes en Suisse, France, Allemagne, Autriche et Grande-Bretagne, seuls 46% des sondés sont confiants quant à leur situation financière actuelle. Les différences entre les pays sont importantes : 65% des Suisses interrogés se disent sereins en matière de finance, et seuls 27% se sentent stressés financièrement. En revanche, la confiance financière est beaucoup plus faible en Autriche (48%), en Allemagne (44%) et en Grande-Bretagne (41%) ; en France, elle ne dépasse même pas les 32%. Et avec 53%, les Français sont ceux qui s'estiment les plus stressés par leur situation financière.

Le financement de la retraite est source de préoccupations…
Interrogés sur les raisons de ce stress, 42% des sondés affirment craindre un manque de ressource à la retraite (une préoccupation largement partagée par la jeune génération). 32% n’ont pas confiance dans le système de financement des retraites de l’Etat alors que la santé n’arrive qu’en troisième position des raisons invoquées (30%).

...qui font émerger la conscience de la responsabilité individuelle
Si 44% des sondés estiment que la responsabilité du financement de leur retraite incombe à l’Etat, les trois quarts d’entre eux sont conscients qu’ils devront y prendre part s’ils veulent disposer de suffisamment de ressources ; parmi eux, les Suisses constituent la proportion la plus élevée avec 86% (Grande-Bretagne: 78%; France: 71%; Allemagne: 70%; Autriche: 69%).
Néanmoins, interrogés sur les mesures financières prises personnellement, seuls 48% des personnes interrogées pensent avoir mis en place les dispositions suffisantes pour subvenir à leurs besoins à la retraite.
Pour maintenir leur niveau de vie, toutes les générations se disent prêtes à adapter leur mode de vie actuel et à acter davantage de mesures de prévoyance. Les plus fréquemment citées sont : épargner plus (52%), partir plus tard à la retraite (40%) et mettre en place une stratégie de placements (36%).
Charles Relecom, Président de Swiss Life France : “ L’étude européenne menée par Swiss Life démontre que les personnes sondées s’inquiètent des moyens financiers dont elles disposeront à la retraite et que leur confiance dans les différents systèmes proposés par les états est limitée. L’évolution démographique leur donne malheureusement raison. Il devient dès lors primordial d’être acteur de sa retraite, la confiance financière étant une des clés pour vivre selon ses propres choix “.

Au sujet de l’enquête
Entre le 5 et le 13 avril 2018, l’institut LINK a réalisé pour le compte de Swiss Life une étude sur la « confiance financière ». Au total, 4157 personnes âgées de 18 à 79 ans résidant en Suisse (838), en Allemagne (830), en France (830), en Autriche (829) et en Grande-Bretagne (830) ont été interrogées en ligne sur le sujet. Pour chaque pays, le groupe de sondés se composait à parts égales de représentants des quatre générations suivantes: la génération Y (18 à 35 ans), la génération X (36 à 50 ans), les baby-boomers (51 à 65 ans), et les vétérans (66 à 79 ans). L’étude est représentative.

A propos de Swiss Life
Swiss Life est un acteur référent en assurance et gestion de patrimoine, avec un positionnement reconnu d’assureur gestion privée. Nous offrons une approche globale en assurance vie, banque privée, gestion financière, ainsi qu’en santé, prévoyance, dommages, à nos clients particuliers et entrepreneurs, à titre privé et professionnel. Nous les accompagnons tout au long de leur vie, construisant une relation durable grâce à un conseil personnalisé. A l’écoute de leurs choix personnels, nous adaptons nos solutions aux évolutions de leurs besoins et d’une vie plus longue. www.swisslife.fr