Toute l’année, vos activités habituelles vous accaparent et les week-ends passent souvent trop vite pour pratiquer un sport ou organiser un barbecue. Mais avec les vacances, vous avez décidé de vous défouler…

Parties de football ou de volley-ball, ski nautique, randonnées, fêtes foraines, ballades à bicyclette, plongeon dans une piscine… Vous allez bientôt pouvoir vous en donner à cœur joie et emmagasiner une pléiade de bons souvenirs. À condition de ne pas vous blesser.

Parce que vacances riment souvent avec insouciance, la fréquence des petits accidents augmente avec l’été. On se remet brutalement à pratiquer une activité physique, on chahute avec des amis devant un barbecue, on tombe de vélo…

Du plus banal

Bien souvent, l’été est la période où l’on s’essaie à une nouvelle activité… et où l’on se blesse par manque d’expérience. La plupart des sports, même de plage, nécessitent un certain niveau de forme. Ne vous lancez pas de but en blanc dans une pratique que vous ne maîtrisez pas sans être initié et sans un équipement adéquat.

Au plus grave

En tête et le plus dramatique : les noyades. On ne le dira jamais assez : méfiez-vous des endroits où les amplitudes de marée peuvent vous surprendre et évitez de vous tremper brutalement dans une eau froide, surtout si vous vous êtes exposé longuement au soleil.

Ne plongez pas non plus la tête la première dans une eau peu profonde ou dans le petit bain d’une piscine : c’est du bon sens !Si vous pratiquez une activité où vous risquez de tomber — équitation ou parcours d’accro-branche, par exemple — pensez aux équipements de sécurité : la bombe ou un harnais bien ajusté sont des minimums…

Et si vous effectuez une randonnée cycliste, portez un casque : il en existe de très légers qui sont efficaces. 

Et si cela arrive ?

En tout premier lieu, vérifiez si la responsabilité civile d’un tiers est engagée, afin de faire jouer ses assurances pour être dédommagé. Sachez, par exemple, que tous les établissements sportifs ou de loisirs, les clubs d’équitation comme les parcs d’attractions, doivent disposer de ce type de garantie.

Si vous vous blessez tout seul, vos soins seront pris en charge par la sécurité sociale et par votre mutuelle, sauf les exclusions liées à des pratiques dangereuses. Toutefois, si cet accident entraîne une immobilisation, il vous faudra compter que sur vous-même et vos économies pour faire face aux conséquences financières.

Simple et efficace 

 

C’est la raison pour laquelle Swiss Life a mis au point un nouveau produit, l’assurance « Indemnités Blessures accidentelles », qui se distingue par sa simplicité.

À la différence d’un contrat qui ne vous indemniserait qu’après une expertise médicale, vous recevez immédiatement un capital — jusqu’à 8 000 € —, déterminé à l’avance en fonction de votre traumatisme.

Ces sommes, venant s’ajouter aux allocations auxquelles vous avez droit, vous permettent de faire face plus facilement aux conséquences d’un accident : garde d’enfants, frais médicaux non remboursés, financement d’un rapatriement… De surcroît, vous bénéficiez d’une assistance : aide ménagère, portage de médicaments à domicile, prise en charge de vos animaux domestiques, plate-forme de mise en relation avec des prestataires spécialisés dans les services à la personne, etc. 

 

Quelques exemples de blessures couvertes :

  • Les luxations des articulations
  • Toutes les fractures, qu’elles soient ouvertes ou fermées
  • Les brûlures au 3e degré et au 2e degré sur plus de 9 % du corps
  • Les amputations accidentelles
  • Les lésions aux yeux consécutives à un choc
  • Les traumatismes internes entraînant une intervention chirurgicale abdominale ou thoracique.

Et si un même accident provoque plusieurs blessures, les indemnités sont cumulées. 

Télécharger la brochure SwissLife Indemnités Blessures en cliquant ici