Profitez … tout de suite

Avec un PERP c’est chaque année que vous profitez de vos avantages fiscaux. Le principal atout du PERP est que vous pourrez déduire de vos revenus imposables de 2015 les sommes versées avant le 31 décembre de cette année.

Et, vu le contexte actuel, c’est forcément un calcul intéressant, dont vous pourrez disposer à la retraite, sous forme de revenu complémentaire versé à vie.

En pratique

Le régime fiscal des cotisations du PERP est accessible à toute personne active ou non, salariée ou non.

Pour 2015, l’enveloppe de déduction de vos cotisations versées sur votre contrat PERP s’élève à :

  • 10 % de vos revenus professionnels nets de l’année 2014, retenus dans la limite de 8 fois le plafond annuel de la sécurité sociale (PASS) de 2014, (soit une réduction maximale de 30 038€ pour vos versements de 2015).
  • Ou si ce montant est plus favorable, de 10% du plafond annuel de la sécurité sociale de 2014, soit 3 754 euros pour vos versements effectués en 2015.

Ce déductible fiscal prend en compte également les sommes versées et déduites sur d’éventuels contrats PREFON, Plan d’Epargne Retraite Entreprises (anciennement dénommé : « Article 83 »),  Madelin et Madelin agricole (déduction de base uniquement) et abondement employeur et jours de congés affectés au PERCO. Ces sommes devront donc être retranchées du plafond.

Les enveloppes de déduction des cotisations sur un PERP sont mutualisées au sein des couples (mariés ou pacsés) soumis à imposition commune : les époux ou les partenaires de PACS soumis à imposition commune, peuvent déduire les cotisations, dans une limite annuelle égale au total des montants déductibles pour chaque membre du couple.  

Par ailleurs, si l’enveloppe fiscale n’a pas été totalement utilisée, elle est reportable sur l’une des trois années suivantes. Corrélativement, les cotisations s’imputent en priorité sur la limite de déduction de l’année puis, le cas échéant, sur les
soldes non utilisés des trois années précédentes. 

Autre avantage très important : les PERP n’entrent pas dans l’assiette de l’ISF.

Rappelons que ces avantages n’entrent pas dans le calcul du plafonnement des niches fiscales à 10 000€.

Le système de la déduction fiscale est d’autant plus intéressant que votre taux marginal d’imposition est élevé.

Utilisez notre simulateur accessible dans votre Espace client pour estimer votre disponible fiscal pour 2015, ou contactez votre Conseiller Swiss Life.

A 40 c’est mieux, à 50 ans ou 60 ans c’est encore possible …

Quelle que soit la solution que vous retenez, plus vous commencez tôt, moins votre effort vous paraîtra pesant.

Ex. Femme de 40 ans célibataire qui verse 150 € / mois sur son PERP et qui partira à la retraite à 67 ans (1)

  • Si elle a une tranche marginale d’imposition de 30%, son effort d’épargne n’est en fait que 105 € / mois
  • Elle obtiendra un revenu complémentaire à vie de 2317 € / an si elle est seule ou de 2181 € / an si, en cas de décès après son départ à la retraite, elle veut que sa rente puisse être versée à un bénéficiaire pendant les 24 années qui
    suivent son départ à la retraite (option annuités garanties)

Ex. Femme de 50 ans célibataire qui verse 150 € / mois sur son PERP et qui partira à la retraite à 67 ans (2)

  • Si elle a une tranche marginale d’imposition de 30%, son effort d’épargne n’est en fait que 105 € / mois
  • Si elle a une tranche marginale d’imposition de 41%, son effort d’épargne n’est en fait que de 88,50 € / mois
  • Elle obtiendra un revenu complémentaire à vie de 1308 € / an si elle est seule ou de 1232 € / an si, en cas de décès après son départ à la retraite, elle veut que sa rente puisse être versée à un bénéficiaire pendant les 22 années qui
    suivent son départ à la retraite (option annuités garanties)

A noter: vous pouvez aussi préparer votre retraite grâce à un contrat d'assurance-vie pour, le moment venu, choisir entre rente et capital, tout en conservant votre épargne disponible. Vous bénéficierez du cadre avantageux de l'assurance-vie.

Vous souhaitez comparer les caractéristiques d’un contrat loi Madelin, d’un PERP ou d’un contrat d’assurance vie ? Accédez à notre tableau comparatif en cliquant ici.

(1) investisseur ayant un profil d'épargnant "prudent", un taux de rendement annuel moyen net de 2,67%, le taux de conversion en rente calculé avec la table de mortalité TGF05 et le taux technique de 0%.

(2) investisseur ayant un profil d'épargnant "prudent", un taux de rendement annuel moyen net de 2,42%, le taux de conversion en rente calculé avec la table de mortalité TGF05 et le taux technique de 0%.