Aujourd’hui, personne n’ignore que les revenus dont il disposera à la retraite seront insuffisants.
Sauf à épargner… Alors, tant qu’à faire, autant utiliser tous les ressorts de la fiscalité pour alléger cet effort le plus possible.

Quelle que soit la solution, voire les solutions, que vous retiendrez, songez à la morale du « lièvre et de la tortue » : rien ne sert de courir, il faut partir à point.

 

Profitez… tout de suite

 
Avec un PERP ou un contrat loi Madelin (pour les Travailleurs Non Salariés), c’est chaque année que vous profitez de vos avantages fiscaux. Dans un cas comme dans l’autre, vous pourrez déduire de vos revenus ou de vos bénéfices imposables de 2014 les sommes versées avant le 31 décembre de cette année.

Et, vu les circonstances actuelles, c’est forcément un calcul intéressant, dont vous pourrez disposer à la retraite, sous forme de revenu complémentaire versé à vie.

 

En pratique

 
Il existe, bien sûr des plafonds.

Pour un contrat loi Madelin (accessible aux contribuables soumis au régime des BIC, ou BNC ou article 62 du CGI), le plafond est de :

  • 10 % de votre bénéfice imposable plafonné à 8 plafond annuel de la sécurité sociale (PASS) (maximum : 30 038,40 €), augmenté de 15 % du bénéfice imposable compris entre 1 et 8 PASS (maximum : 39 425,40€), soit un maximum total de 69 463,40 €
  • Ou de 10% du PASS (soit 3 755€ pour 2014)

Vous choisissez librement chaque année le montant de votre cotisation, à l’intérieur d’une fourchette fixée entre une cotisation minimale, et une cotisation maximale égale à 15 fois celle-ci.

N’hésitez pas à contacter votre Conseiller Swiss Life pour estimer votre disponible fiscal pour 2014.

 

Pour le PERP, qui est accessible à tous : votre disponible fiscal est déterminé par référence aux revenus d’activités professionnelle et aux cotisations d’épargne retraite professionnelle effectivement déduites, de l’année précédente (reportez-vous à votre avis d’impôt sur les revenus, dans la rubrique intitulée « Plafond Epargne Retraite »).

Chaque année vous déduisez de votre revenu imposable le montant des versements que vous effectuez sur votre contrat, dans la limite de :

  • 10 % des revenus professionnels nets de l’année précédente retenus dans la limite de 8 PASS de 2013, soit 29 626 euros pour les versements effectués en 2014
  • Ou si ce montant est plus favorable, de 10% du plafond de la sécurité sociale de l’année précédente, soit 3 703 euros

Vous pouvez ajouter au disponible fiscal de cette année le disponible fiscal que vous n’avez pas utilisé au cours des 3 dernières années, ainsi que le disponible fiscal non consommé de votre conjoint ou partenaire lié par un PACS, dès lors que vous êtes soumis à imposition commune.

Autre point intéressant : ces avantages n’entrent pas dans le calcul du plafonnement des niches fiscales à 10 000€.

Utilisez notre simulateur accessible dans votre Espace client pour estimer votre disponible fiscal pour 2014, ou contactez votre Conseiller Swiss Life.

 

A 40 ans, c’est mieux ; à 50, c’est encore possible…

 
Quelle que soit la solution que vous retenez, plus vous commencez tôt, moins votre effort vous paraîtra pesant.

Ex. Femme de 40 ans célibataire qui verse 150 € / mois sur son PERP et qui part à la retraite à 67 ans

  • Si elle a une tranche marginale d’imposition de 30%, son effort d’épargne n’est en fait que 105 € / mois
  • Elle obtiendra un revenu complémentaire à vie de 2323 € / an si elle est seule ou de 2165 € / an si, en cas de décès après son départ à la retraite, elle veut que sa rente puisse être versée à un bénéficiaire pendant les 24 années qui suivent son départ à la retraite (option annuités garanties)

Ex. Femme de 50 ans célibataire qui verse 150 € / mois sur son PERP et qui part à la retraite à 67 ans

  • Si elle a une tranche marginale d’imposition de 30%, son effort d’épargne n’est en fait que 105 € / mois
  • Si elle a une tranche marginale d’imposition de 41%, son effort d’épargne n’est en fait que de 88,50 € / mois
  • Elle obtiendra un revenu complémentaire à vie de 1295 € / an si elle est seule ou de 1206 € / an si, en cas de décès après son départ à la retraite, elle veut que sa rente puisse être versée à un bénéficiaire pendant les 22 années qui suivent son départ à la retraite (option annuités garanties)

 

A noter: vous pouvez aussi préparer votre retraite grâce à un contrat d'assurance vie pour, le moment venu, choisir entre rente et capital, tout en conservant votre épargne disponible à chaque instant.  Vous bénéficierez du cadre avantageux de l'assurance vie.

Vous souhaitez comparer les caractéristiques d'un contrat loi Madelin, d'un PERP ou d'un contrat d'assurance vie? Accédez à notre tableau comparatif en cliquant ici.