L’Accord national interprofessionnel (ANI) adopté en janvier 2013, puis transposé dans la Loi, impose aux employeurs de mettre en place une complémentaire santé au profit de tous leurs collaborateurs, au plus tard au 1er janvier 2016. Afin de vous préparer à ce changement, Swiss Life met à votre disposition un guide réalisé à votre attention.

  

Assurance complémentaire santé obligatoire des salariés : le guide utile pour vous accompagner. 

  

Les conséquences qu’implique la généralisation d’une complémentaire santé collective, cofinancée par l’entreprise, sont nombreuses. Nous conseillons à tous les salariés d’étudier en détail le contrat retenu pour en comprendre les garanties mais aussi vérifier qu’elles conviennent à votre situation personnelle. 

  

Ce qu’il vous faut savoir

Toutes les entreprises du secteur privé devront avoir mis en place ce contrat de santé collective au profit de l’ensemble de leurs salariés au 1er janvier 2016. Elles doivent également participer à 50% minimum au financement des cotisations. Un décret est venu préciser la couverture « socle » imposée à chaque employeur, c’est-à-dire le panier de soins minimum dont tout salarié devra bénéficier.

Ainsi le  contrat de votre entreprise devra apporter aux salariés une prise en charge égale au moins à:

  • 100 % de la base sécurité sociale pour les consultations, actes techniques et pharmacie de ville ;
  • Un forfait journalier hospitalier, sans limitation de durée ;
  • 125 % de la base de remboursement pour les prothèses dentaires ;
  • Un forfait optique de 100 euros pour les corrections simples par période de 2 ans. 

Les autres questions que vous vous posez

De nombreux points sont à étudier et il est légitime que vous vous posiez beaucoup de questions sur le sujet : Quand allez-vous résilier votre contrat individuel, si vous en avez un ?

Vos enfants et votre conjoint vont-ils être couverts par ce nouveau contrat ? Votre quote-part de cotisation sera-t-elle déductible de vos impôts sur le revenu ? Dans quel cas est-il possible d’être dispensé d’adhésion ? … Et si vous êtes en CDD ? … A toutes ces questions, nous vous apportons les réponses dans ce guide très pratique que vous pouvez télécharger librement ICI  

Les points que vous devez vérifier

Sachez que vous pourrez toujours envisager un contrat individuel sur-complémentaire pour parfaire votre protection si vous estimez que certaines garanties ne sont pas suffisamment adaptées à votre situation personnelle.